Le Blog de François-Xavier PRÉVOT, Photographe Professionnel Marseille


ça s'écoute, ça se lit et ça peut se réfléchir aussi:<br>1er couplet
"Est-ce que tout va si mal ?  Est-ce que rien ne va bien ?  L’homme est un animal, me dit-elle…"   

Stephan Eicher, "Déjeuner en paix."

"Dis-leur que la nuit tombe sur cette affreuse urgence,   Et que c’est sur nos tombes que le Désert avance."   

France Gall, "le Désert avance."

(…) "et l’humour et l’amour sont nos trésors..."    J Goldman, F.Johnes, "Je te donne."

(…) "et qu’on nous épargne à toi et moi, si possible très longtemps, d’avoir à choisir un camp."   

JJ Goldman, F.Johnes, C.Frédériks, "Et si j’étais né en 17 à Leidenstadt."

"Oh j’ai tant obéi, si peu choisi, petite…"  

JJ Goldman, "On ira."

"Ça ne vaut pas la peine de laisser ceux qu’on aime pour aller faire tourner des ballons sur son nez."   

Beau Dommage, "La Complainte du phoque en Alaska."

"All we are is dust in the wind, every thing is dust in the wind"    

"Tout ce que nous sommes, c’est de la poussière dans le vent, tout est poussière dans le vent…"   

Kansas, "Dust in the wind."

 "On avance, on avance, on avance, c’est une évidence   On n’a pas assez d’essence pour faire la route dans l’autre sens,   Il faut qu’on avance..."   

Alain Souchon, "On avance."

"On s’touche,   On s’embrasse la bouche,   Tiens même, v’la qu’on se dit qu’on s’aime,  Mais c’est que d’la crème, de la pommade rose,   Pour cacher les choses du p’tit plaisir,   Pour pas tout seul dormir."   

Alain Souchon, "On s’aime pas."

 "Ça se passe partout dans le monde chaque seconde  Des visages tout d’un coup s’inondent  D’un revers de la main on l’efface  Des fois, on sait pas bien ce qui se passe  Pourquoi ce mystère, malgré la chaleur des foules ?"   

Alain Souchon, "Ultra Moderne Solitude."

"On nous prend faut pas déconner dès qu’on est né pour des cons  Alors qu’on est des foules sentimentales, avec soif d’idéal…"   

Alain Souchon, "Foule sentimentale."  

"Quoique tu fasses, l’Amour est partout où tu regardes  Dans les moindres recoins de l’espace  Dans le moindre rêve où tu t’attardes  L’Amour, comme s’il en pleuvait…"   

Francis Cabrel, "Je t’aimais, je t’aime, je t’aimerais."

 "C’est tout ce qu’il me reste, l’Amour  Dehors, c’est insupportable."   

Francis Cabrel, "Les vidanges du Diable."

"Là-bas, faut du cœur et du courage,   Mais tout est possible à mon âge  Si tu as la Force et la Foi,  L’or est à portée de tes doigts  C’est pour ça que j’irais là-bas."  

JJ Goldman et Sirima, "Là-Bas."  

"Quand on a que l’Amour  Pour parler aux canons  Et rien qu’une chanson   Pour convaincre un tambour    Alors sans avoir rien  Que la force d’aimer  Nous aurons dans nos mains  Amis le monde entier."   

Jacques Brel, "Quand on a que l’Amour."

 "Telle est ma Quête  Suivre l’Etoile  Peu m’importent mes chances  Peu m’importe le temps  Ou ma désespérance  Et puis lutter toujours  Sans questions ni repos  Se damner  Pour l’or d’un mot d’Amour    Je ne sais si je serais ce héros  Mais mon cœur serait tranquille  

Et les villes s’éclabousseraient de bleu  Parce qu’un malheureux  Brûle encore  Bien qu’ayant tout brûlé  Brûle encore, même trop, même mal  Pour atteindre à s’en écarteler  Pour atteindre l’inaccessible étoile."   

Jacques Brel, "La Quête", chanson extraite de Don Quichotte de la Mancha.

Photo : © François-Xavier Prévot.   




Photographe Marseille

Facebook
Google+
http://www.photographe-marseille.info/_images/services_web2/set6/pinterest.pngTwitter
Pinterest
YouTube
http://www.photographe-marseille.info/_images/services_web2/set6/pinterest.pngLinkedIn
Viadeo
Tumblr

Partager ce site


Recherche