Le Blog de François-Xavier PRÉVOT, Photographe Professionnel Marseille


Le Monde selon Georges (Orwell)

Mémoires d'un Monde
Mémoires d’un Monde.

34ème Automne de l’Ere Post-Musulmane.

Ma chérie,

Si je t’écris cette lettre en cette nuit interminable de cauchemars, c’est que, l’espace d’un court instant, je peux enfin me délivrer de ce terrifiant carnage qui m’entoure.

Le Monde ici est devenu un massacre perpétuel, la vie ici se glace dans l’horreur d’interminables Guerres Civiles. Dehors, des milliers d’hommes, des milliers de chiens s’entre-tuent jour et nuit.
Jours et nuits se confondent dans la fumée des tueries.

Je n’arrive même plus à me souvenir de l’époque dans laquelle je survis.
La Terre tremble sous mes pieds, la prison de béton qui m’abritait depuis trois étés est en train de céder, mais plus moyen de s’évader.
Sans arrêt l’horizon s’embrase de rouge et de noir et je t’envoie les vestiges poussiéreux de mon espoir.

Le Président 1.048 du Grand Consortium Mondial s’est fait assassiner, paraît-il, l’autre soir et un immense drap de sang se dresse maintenant au-dessus des ghettos asphyxiés.
La Troisième Guerre Bactério-Génétique sévit déjà depuis deux hivers et il devient impossible de se procurer quelque chose à manger qui n’ait pas été chimiquement modifié, ni même un masque à oxygène non saboté.

La flamme de la dernière bougie de fortune que j’ai réussi à échanger au Marché Mondial il y a trois Lunes est en train de vaciller …

J’espère, oh oui, j’espère qu’il me reste encore un peu de temps avant le Grand Trou Noir.
Ma dernière greffe de code barre me fait horriblement souffrir. Elle s’est encore infectée.

La gigantesque Fourmilière des Clans qui grouille dans les entrailles de la Cité-Mère dévore chaque jour un peu plus les autoroutes souterraines assiégées. Je t’écris ces quelques mots qui sont les seuls témoins des déchets de cette vie et je pense encore à Toi dans l’enfer de ces tueries.

Toi … si loin … je ne sais même pas si, Là-Bas, dans cette Nouvelle Constellation, Toi et les Tiens avez réussi à survivre aux dernières émeutes anti-colonisations de l’été dernier.
Ton image féerique se noie dans l’abîme de mon désespoir, ma mémoire se brise et j’attends d’un moment à l’autre la Mort Sournoise qui va m’ensevelir pour enfin me délivrer.

Ce doit donc être ça, le Jour de l’Apocalypse, que les Anciens redoutaient tant, et en tous cas c’est mon testament que tu lis.
Reçois les derniers soupirs d’un être épouvanté, mais peut-être ne liras-tu jamais ces Mémoires d’un Monde perdues au milieu de ces immensités morbides, où tout espoir de trêve est à jamais révolu.

Le Monde périt, la vie n’est plus rien,
La Mort est partout, mais je n’y peux plus rien.

F.X.P.

Texte extrait du Recueil "d'un Monde de Ténèbres à un Monde de Lumière"

Photo : © François-Xavier Prévot.



Rédigé par François-Xavier Prévot, Marcheur-Photographe et Webziner. le Dimanche 11 Mars 2007 à 18:47

LinkedIn Del.icio.us Digg Tape-moi Blinklist Furl Reddit Newsvine Y! Blogmarks Technorati Meneame Pinterest



Photographe Marseille

Facebook
Google+
http://www.photographe-marseille.info/_images/services_web2/set6/pinterest.pngTwitter
Pinterest
YouTube
http://www.photographe-marseille.info/_images/services_web2/set6/pinterest.pngLinkedIn
Viadeo
Tumblr

Partager ce site


Recherche